Géographie et climat

Cadre géographique

Le Tchad est un pays enclavé. Il fait frontière, au nord avec la Libye, à l'est avec le Soudan, au sud avec la République centrafricaine et à l'ouest avec le Cameroun, le Niger et le Nigeria (pays avec lesquels il partage le Lac Tchad).

Le port le plus proche, celui de Douala, se trouve à 1 700 km de N'Djamena, la capitale. La population tchadienne est estimée à 11,5 millions d'habitants en 2011 (soit 27,2% de la population de la zone CEMAC). Elle est relativement jeune, et une forte majorité vit en milieu rural.

Quoique sur une tendance baissière, l'accroissement démographique est de 2,6% en moyenne chaque année. A ce taux, la population doublerait avant l'an 2040.

Climat du Tchad

Pays enclavé de l’Afrique Centrale, le Tchad est situé entre les 7° et le 24° de latitude Nord et les 13° et 24° de longitude Est.

Le TCHAD est caractérisé par un climat de type continental chaud, avec une pluviométrie qui varie, du Nord au Sud du pays, entre 100 mm et 1.200 mm par an, influençant largement le système de production agricole. Cette pluviométrie est caractérisée surtout par une très forte variabilité annuelle avec un risque important de sécheresse.

Le pays est donc exposé aux aléas climatiques avec des effets très marqués sur les productions agricoles et alimentaires ainsi que sur les productions fourragères et l’alimentation du bétail.

Les principales zones agro-climatiques

  1. La zone saharienne (environ 47% de la superficie et 2% de la population totale) est caractérisée par une faible pluviométrie (50 à 200 millimètres) et la prédominance de l'élevage des dromadaires. La production agricole est localisée dans les lits des rivières desséchées (ouaddis) et porte sur les légumes, les dattes et certaines variétés de mil.
  2. Au centre, la bande sahélienne couvre environ 28% de la superficie et reçoit une pluviométrie annuelle qui varie entre 400 et 800 millimètres. Elle se prête favorablement à l'élevage et à certaines cultures vivrières (céréales, arachide).
  3. La zone soudanienne (région sud du pays) est caractérisée par une pluviométrie relativement abondante (entre 800 et 1200 millimètres) et le développement des activités agricoles. Le coton et la canne à sucre constituent les principales cultures de rente.

En parcourant le pays du Nord au Sud, on passe par une succession de climats:

  • La zone saharienne au Nord englobant la région de Borkou, de l’Ennedi et de Tibesti est de type désertique avec de faibles précipitations, irrégulières et des écarts prononcés de températures. Il n’est pas rare que celles-ci atteignent 40 degrés le jour et qu’il gèle la nuit.
  • La zone sahélienne connaît des pluies un peu plus abondantes mais tout aussi irrégulières. La chaleur y est forte et, à N’Djaména, elle peut atteindre 40 degrés au mois d’avril.
  • La zone soudanaise au Sud, quant à elle, est de type tropical. La saison des pluies dure de juin à novembre. Les précipitations dépassent 800 mm/an et les saisons, au nombre de deux, sont nettement marquées. Moundou enregistre souvent 39 degrés au mois de mars. La température baisse ensuite durant la saison des pluies.